Critique du monologisme contemporain, Thibault Isabel

Radio : Selon Thibault Isabel, nous avons plus que jamais besoin de rompre avec le conformisme du système médiatique et libéral, qui nous soumet à la logique assimilatrice de l’Unité dans le plus grand mépris des différences; mais nous avons besoin aussi d’exprimer nos différences dans le respect du bien commun, contre toute tentation identitaire et communautariste.
Telle est la voie du juste milieu



Critique du monologisme contemporain, Thibault Isabel







 Informations complémentaires 


Thibault Isabel tolérance laïcitéLorsqu’on invoque l’idée de tolérance, dans le contexte libéral et relativiste des sociétés contemporaines, c’est la plupart du temps pour excommunier tous ceux qui semblent engoncés dans leurs préjugés obs­curantistes et rétrogrades. Or, la tolé­rance n’a rien à voir avec le rela­tivisme, car on peut fort bien vouloir im­poser ses propres opinions libé­rales à tout le monde d’une façon dogmatique. La véritable ouver­ture d’esprit repose plutôt sur une éthique assumée du dia­logue, qui accorde une place centrale au pluralisme et à la con­tra­dic­tion.

Un tel idéal s’avère pourtant difficile à faire valoir dans une époque de trouble, marquée par la globalisation des échanges, la diversification des modes de vie et l’hétérogénéité des mœurs. La tentation est alors grande de ramener le corps social à davan­tage de paix et d’unité, en as­similant les individus ou les groupes supposés marginaux. Presque tous les camps sont pris désormais d’une sorte de frénésie sec­taire. Cer­tains fustigent la dif­férence culturelle ou reli­gieuse, au nom des valeurs uni­verselles de la France ; d’autres se targuent de leur pureté mo­rale ou idéo­logique afin de mieux ostraciser les esprits rebelles et dé­viants ; et même les communautés les plus directement victimes des diktats de la pensée unique répondent souvent à la stigmatisation par le repli iden­titaire et le rejet de l’Autre. Quelle que soit la direc­tion vers la­quelle on re­garde, en somme, l’invec­tive prend le dessus sur le débat. On oublie de ce fait que, pour critiquer in­telli­gem­ment une posi­tion, il faut com­mencer par la comprendre de l’in­té­rieur.

Nous ne sortirons du marasme am­biant qu’en re­nonçant à la fois aux monologismes de droite et de gauche, à la provo­cation sté­rile et au politiquement correct, à la haine xénophobe et aux inquisitions fausse­ment angéliques. En un siècle où les ex­tré­mismes prolifèrent, la seule porte raisonnable de sortie réside dans la voie du juste milieu, qui, de manière peut-être étonnante, se révèlera en défi­ni­tive comme la plus inactuelle et la moins conformiste de toutes.



ESSAI I. – L’étrange normalisation du monde libéral

ESSAI II. – Identité et communauté

ESSAI III. – Plaidoyer contre l’intolérance laïque

ESSAI IV. – Un retour de l’ordre moral ?

ESSAI V. – Liberté des anciens et liberté des modernes

ESSAI VI. – Les trois Etats de la cité

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Fourni par Blogger.